La connaissance du fonctionnement des hydrosystèmes fluviaux est au cœur des préoccupations des gestionnaires.

Aujourd’hui, la géomorphologie fluviale constitue un outil de référence reconnue dans l’application des directives européennes et de la Loi sur l’Eau. Elle représente aussi une des composantes essentielles des Contrats de Rivières.

L’essor actuel de cette discipline dans le domaine de la gestion des cours d’eau nécessite des savoirs-faires, de l’expérience et un regard critique.

Un TRAVAIL DE TERRAIN COMPLET & PRECIS

Recharge sédimentaire

Description et relevés des différents processus érosifs, localisation et caractérisation de leur intensité à l’échelle d’un bassin, d’un affluent ou d’un tronçon de cours d’eau, dans une typologie propre à chaque étude.

Accumulations et transit sédimentaire

Quantification des volumes sédimentaires en transit, définition des particularités du transit sédimentaire (points de blocage, absence de dépôt, …). Détermination de la mobilité des bancs de sédiments.

Impact et rôles de la ripisylve
et du bois mort

Analyse diachronique des boisements de berge, description des ripisylves, localisation des zones de stockage et/ou de production du bois mort, impact des ripisylves sur l’écoulement des crues.

Enjeux

Localisation et définition des enjeux en lien avec le MOA, caractérisation et hiérarchisation des différentes situations au regard de l’activité du cours d’eau

Nous nous appuyons sur un travail de terrain complet, précis et reconnu. Plus que bien d’autres disciplines, la géomorphologie fluviale se modélise mal.. Elle se décrit in situ, sur les processus en place. Ce travail alimentera directement le diagnostic et le plan de gestion.

UNE EXPERTISE EN MATIERE DE DIAGNOSTICS

Cette étape propose de « sectoriser pour mieux appréhender et mieux cibler ». Il s’agit, sur la base de l’état des lieux et de l’analyse de différentes variables géomorphologiques de découper le réseau étudiés en tronçon ayant des caractéristiques et des fonctionnements physiques analogues.

Détermination des tronçons homogènes

Cette étape propose de « sectoriser pour mieux appréhender et mieux cibler ». Il s’agit, sur la base de l’état des lieux et de l’analyse de différentes variables géomorphologiques de découper le réseau étudié en tronçons ayant des caractéristiques et des fonctionnements physiques analogues.

Détermination des espaces de
divagations fonctionnelles

Espaces de liberté, enveloppes de divagations, fuseaux de mobilité, tracés historiques….autant de termes qui traduisent bien un flou autour de cette méthode, qui nécessite nombre d’adaptations selon les contextes.

C’est bien de cela dont il s’agit ici, s’adapter au cours d’eau, définir un état de référence historique, intégrer des données de terrain, des tracés cartographiques et répondre, étape après étape à 3 questions simples : Pourquoi gérer les déplacements d’un cours d’eau ? Quel espace doit être réservé au cours d’eau ? (c’est sur ce point que la méthode doit être claire et maîtrisée afin de réaliser un zonage qui ait du sens) Comment gérer et considérer ces espaces ?

Evolutions verticales des lits

Il s’agit ici, selon les données topographiques disponibles, d’analyser les évolutions diachroniques des profils en long. In fine, et après avoir localisé les secteurs incisés, stables ou exhaussés, le but est de déterminer les causes de ces changements et leurs impacts en terme de risques (humains et/ou environnementaux).

Bilans sédimentaires

Chiffrer l’évolution diachronique du stock sédimentaire d’un cours d’eau ou d’un tronçon de cours d’eau sur une ou plusieurs périodes données peut s’avérer tout à fait utile. C’est un moyen de mettre en évidence concrètement les impacts anthropiques, d’expliquer l’évolution des formes de la rivière et de déterminer la “distance” qui sépare un état actuel d’un état antérieur, éventuellement considéré comme “l’état de référence historique”.

UN SCENARIO DE GESTION ET UN PROGRAMME D’ACTION

Scénarii de gestion d’un cours d’eau

Présenter des scénarii de gestion d’un cours d’eau à l’échelle d’un bassin versant revient ni plus ni moins à présenter des orientations stratégiques d’une partie de l’aménagement du territoire en question. Prendre un peu de hauteur, « sortir » du cours d’eau afin d’imaginer et de penser l’aménagement du territoire en incluant également la rivière.

Choisir, en tant qu’élu, la place que l’on souhaite donner au cours d’eau dans le cadre du développement de son territoire, choisir donc des objectifs de gestion par tronçons homogènes, en travaillant ensemble ou séparément sur des documents cartographiques.

Propositions d’aménagements
et de gestion

Les fiches-actions peuvent prendre différentes formes; classiquement elles contiennent les éléments suivants :

  • Les contextes
  • Les objectifs et les enjeux
  • Les nécessités réglementaires et juridiques
  • les caractéristiques techniques
  • Les chiffrages
  • les subventionnements envisageables
  • Les maîtrises d’ouvrage
  • les suivis nécessaires et les indicateurs de suivi

Choisir, en tant qu’élu, la place que l’on souhaite donner au cours d’eau dans le cadre du développement de son territoire, choisir donc des objectifs de gestion par tronçons homogènes, en travaillant ensemble ou séparément sur des documents cartographiques.

contactez-nous

Dynamique Hydro
18, avenue Charles De Gaulle
69370 Saint Didier au Mont d’Or
Tél/Fax : 04 78 83 68 89
contact@dynamiquehydro.fr